Activités en classe : Pêche et ressources exploitées

Pêche et aquaculture responsables


Niveau et répartition spatiale des ressources mondiales de la pêche et de l’aquaculture en relation, d’une part avec l’impact des bassins versants et des activités humaines associées et d’autre part la répartition des Zones Economiques Exclusives (ZEE) par pays (exemple des Iles éparses à Madagascar). L’accent sera mis, d’une part sur les différences entre la répartition des ressources terrestres (bi-dimensionnelles) et aquatiques (tri-dimensionnelles) et d’autre part sur la localisation spatiale mondiale de ces ressources par rapport à la répartition démographique, minière et industrielle et donc des impacts qui y sont potentiellement associés (côtiers et bassins versants). Les engins et les techniques de pêche dans le monde, seront traités par rapport à la connaissance de l’écologie et la biologie des ressources cibles et des habitats correspondants. Ces questions seront abordées en relation avec les principes de la réglementation, d’où il résulte, d’une part la protection et l’aménagement des habitats et d’autre part l’histoire et l’évolution de l’aquaculture. La conclusion portera sur l’avenir des ressources de la pêche et de l’aquaculture en tenant compte de la croissance démographique mondiale et des habitudes alimentaires des pays à forte croissance démographique. Les impacts des élevages en mer (poissons, huîtres perlières) pourront également être abordés.

Poisson d’or, poisson africain

La pêche, dans le sud du Sénégal en Casamance, mobilise des milliers de personnes, hommes et femmes, venus de tout le Sénégal mais aussi de Guinée, de Côte d’Ivoire, du Burkina et du Mali. L’industrialisation de la pêche surexploite les ressources au détriment des populations locales. Des images fortes et inoubliables qui posent de nombreuses questions sociétales. Les questions de la surexploitations des ressources, de la sécurité alimentaire, des conditions des femmes dans la pêche, des pays en développement, etc. pourront faire l’objet de débat avec les élèves. Réalisation : film suivi d’un débat.

La colonisation des plages du golfe du Lion par les « petits métiers » de la pêche au 19ème siècle : les sauvages des cabanes en roseaux

À partir de la Restauration, les rivages désertiques du golfe du Lion ont été colonisés par une population misérable et courageuse de Languedociens, Provençaux et Catalans qui y ont construit des cabanes en roseaux pour leurs familles et qui ont abrité leurs barques en les halant sur les plages : une page méconnue de notre histoire marine d’Occitanie, celle des « Sauvages des Cabanes » comme les appelaient les citadins de Montpellier, de Béziers ou de Perpignan.

Le droit de la mer et de la pêche et son application en Méditerranée ou dans les océans

« La mer est à tout le monde mais elle n’appartient à personne » c’est à partir de cette phrase lapidaire qui sort souvent de la bouche des pêcheurs que l’on peut aborder le droit et les droits qui s’appliquent en mer depuis l’Ordonnance de la Marine de Colbert jusqu’à la Conférence de Montego Bay de 1982… et ses difficultés d’application actuelles, en Océanie, en Chine ou en Turquie… mais aussi au Cap de Creux !

Innovations pour l’atténuation des interactions négatives entre la pêche palangrière pélagiques et la mégafaune marine – L’exemple de PARADEP pour réduire la déprédation

Les grands prédateurs marins peuvent pour s’alimenter prélever totalement ou partiellement les appâts ou les poissons capturés par les engins de pêche, ce phénomène se nomme la déprédation. Cette interaction affecte notamment les pêcheries à la palangre pélagique qui cible le thon et l’espadon dans l’océan tropical mondial. Les principaux responsables sont des odontocètes tels que globicéphales tropicaux, faux-orques et orques. Cette interaction représente des enjeux économiques, écologiques, halieutiques et de conservation.
L’innovation PARADEP représente un moyen de lutte pour réduire cette interaction pour concilier conservation et exploitation.
Matériel fourni : diaporama, vidéos décrivant les essais de prototypes avant déploiement lors d’opérations de pêches commerciales.

Diversité et vivacité de la pêche aux petits métiers en Languedoc Roussillon

Bien que confrontée à de nombreuses difficultés, la pêche aux petits métiers reste bien présente dans notre région. Depuis très longtemps elle a su s’adapter à la diversité des écosystèmes et des espèces en mettant au point toute une diversité de pratiques de pêches. Cette polyvalence de la pêche aux petits métiers, condition de leur survie, est aujourd’hui confrontée à de multiples défis liés à l’évolution du système de gestion, à la dégradation des écosystèmes et à l’évolution du marché et des conditions d’accès au métier. Cet exposé présentera, à partir des résultats d’une enquête de terrain, la diversité des pratiques des pêcheurs, en relation avec celle des milieux exploités et les enjeux actuels de la pêche aux petits métiers, tels que se les représentent les pêcheurs.

La pêche aux petits métiers sur le littoral occitan

Avec une pêcheuse de la Prud’homie de l’étang de Thau ou des représentants d’autres Prud’homies, venez découvrir la diversité des pratiques artisanales de pêche, la diversité des espèces pêchées et la passion d’un métier ! Vous découvrirez aussi la fonction des prud’homies, à savoir d’organiser l’exploitation d’une ressource commune par l’ensemble des pêcheurs d’un lieu.
Matériel fourni : malle pêche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s